3 jours à Cracovie : découvrir l’essentiel

By Patrice
Cet article fait partie de la série La Pologne

Trois journées peuvent vous permettre d’aborder l’essentiel de Cracovie. Car, si la ville est densément peuplée et s’étale sur des kilomètres, les principaux points d’intérêts se regroupent dans quelques quartiers.

Comment se déplacer dans Cracovie ?

Cracovie est une ville qui s’étire, mais qui est très facile à visiter. Surtout en quelques jours et pour découvrir les essentiels.

Il y a 2 moyens de transports pratiques et qui vous suffiront pour toute la découverte de Cracovie : vos pieds et les tramways, nombreux dans la ville. À titre indicatif, en ayant un hébergement dans le centre ancien, vous êtes à une vingtaine de minutes à pied (5 minutes en tramway) des principaux centres d’intérêts et quartiers présentés ci-dessous. Seul celui de Nowa Huta est plus éloigné, mais accessible lui aussi en tramway.

Tous nos conseils pour voyager en Pologne

Cracovie, quartiers par quartiers

Au coeur de la Halle aux Draps, dans la vieille ville de Cracovie
Au coeur de la Halle aux Draps, dans la vieille ville de Cracovie

1. La Vieille ville

La vieille ville s’enroule autour de la très jolie place du Rynek. Elle est encerclée par le planty, un parc qui reprend le tracé des anciens remparts. Certaines sont encore debout. C’est le cas quand vous arrivez par le Nord, depuis la gare, où vous apercevez d’abord la porte Florian devancée par la tour ronde de la Barbacane. Très jolis témoins d’un passé médiéval qui saute aux yeux à chaque carrefour de cette vieille ville.

Après l’ancienne voie royale, vous débouchez sur la place du Rynek. Difficile de faire plus touristique que ce lieu : calèches et chevaux attendent les voyageurs, marché « artisanal » et restaurants parmi les moins polonais de Pologne… Ne vous arrêtez pas à ces détails, car le Rynek est très agréable. La Halle aux draps, au centre, sépare la place en deux. D’un côté les flèches de la cathédrale Notre-Dame, asymétriques. De l’autre, le beffroi de l’hôtel de ville d’où vous pouvez avoir un très joli panorama sur la ville.

Mon coup de cœur dans le centre-ville (Stare Miasto) est le Collège Maius (Université Jagellonne). L’architecture de ces lieux est incroyable, le style gothique du Collège Maius vous replonge dans les plus belles heures de la ville. La rue Grodzka, qui mène jusqu’à la colline du Wavel, avec ses 2 églises Saint-André et Saint-Pierre/Saint-Paul, est aussi à découvrir

 

La cour intérieure du château, sur la colline de Wavel à Cracovie

2. La colline du Wavel

Rattachée au centre-ville dans la plupart des guides touristiques, j’ai néanmoins mis la colline du Wavel à part. Par sa position, sa dimension et sa hauteur elle se détache en effet aisément du Stare Miasto. C’est le lieu emblématique de Cracovie, où se dresse le château royal et l’ensemble de ses fortifications, entourés par un méandre de la Vistule.

Flâner dans cette cour est un bon moment. Pressez-vous ici le matin, assez tôt, pour découvrir la très belle Cathédrale de Wavel. Après, les foules arrivent. J’ai visité le lieu hors saison. Il parait que l’été, l’endroit est bondé. Ne manquez par les points de vue sur le fleuve et sur les toits de la ville. Ni la cour intérieure du château. Une ou deux heures suffisent pour découvrir Wavel, sauf si vous décidez de faire la visite du château et de l’intégralité de la cathédrale.

 

Façade dans le quartier de Kazimierz, à Cracovie, le quartier juif
Façade dans le quartier de Kazimierz, à Cracovie, le quartier juif

3. Kazimierz

En venant depuis Wavel, on longe la Vistule avant d’arriver dans le quartier de Kazimierz. C’est l’impressionnante église des Paulins qui marque l’entrée dans le quartier juif de la ville de Cracovie. Les témoins de la culture et de la vie juive y sont très présents. Le quartier se « bohémise », devenant un lieu de rendez-vous branché ou étudiants et artistes se retrouvent. Vous le verrez, les Pub et bars sont assez nombreux, tous comme les foodtrucks.

Un constraste saisissant avec le Kazimierz de jour. Autour de la place Nowy, vous pourrez découvrir de nombreuses synaguogues. Certaines se visitent, comme la Haute Synaguogue. Un bon moyen d’en savoir plus sur l’histoire de la religion et des habitants juifs de Cracovie. Kazimierz compte aussi quelques-uns des meilleurs musées de la ville. Le Musée Juif de Galicie, celui de l’Histoire et de la Culture juive ou encore le Musée Ethnographique dans un très joli bâtiment.

J’ai eu un vrai coup de cœur pour ce quartier. Tant pour son attractivité et son dynamisme que pour son passé et son architecture. Une ambiance incomparable à une autre ville, un autre lieu. Je vous conseille aussi le Musée Municipal de l’ingénierie et le « block » qui lui correspond dans le quartier de Kazimierze. Ce sont les anciens ateliers et dépôts des tramways Cracoviens, le musée a conservé l’ensemble des constructions. On se croirait d’un coup plongé dans le Cracovie d’après-guerre.

 

Le Podgorze, l'ancien ghetto juif de Cracovie
Le Podgorze, l’ancien ghetto juif de Cracovie

4. Podgorze

Depuis Kazimierz, et en franchissant la Vistule, on débouche dans un autre quartier important de la ville de Cracovie. Podgorze résonne douloureusement dans la tête et l’esprit de milliers d’habitants car c’est ici que les nazis établirent le ghetto de Cracovie pendant la seconde guerre mondiale. La visite du musée et de l’ancienne usine d’Oscar Schindler, héroïsé par Spielberg, vous donnera toutes les clés pour comprendre Cracovie et Podgorze sous l’occupation. Il vous faudra très certainement réserver par avance un créneau car l’usine est sur toutes les listes des tours opérateurs. Le succès du film n’est sans doute pas étranger à la cohue qui se masse certaines journées dans la rue Lipowa . Certaines personnes doivent d’ailleurs être désemparées en s’apercevant que le lieu ne dit mot du septième art et s’attarde bien d’avantage sur l’histoire des juifs et des nazis pendant la second guerre mondiale. Un musée très touchant, à la scénographie soignée et aux détails impressionnants.

Pour vous changer les esprits, juste à côté se trouve le Musée d’Art Contemporain. Enchaîner les 2 musées vous demandera, par contre, une grande demi-journée minimum ! Plus vers le sud, c’est le passé du Ghetto qui vous revient encore une fois en pleine figure. En découvrant, entre les rue Lwowska et les rues Limanowskiego, les vestiges encore debout de l’ancien mur caractérique du ghetto. Frappant, aussi, les points de vue sur les cours et les arrières de vieilles maisons et immeubles qui laissent imaginer la douleur et la difficulté que fut celle de vivre par dizaines entassés dans ces petits appartements.

Le quartier est un vaste témoin de la barbarie nazie. Difficile de trouver des lieux de visites qui ne soient pas centrés sur cette période. La Pharmacie de l’Aigle est un tout petit musée qui rappelle le travail héroïque d’un pharmacien non-juif pour venir en aide aux habitants du Ghetto. Elle se trouve sur la place Bohaterow, la place principale du Ghetto. Auparavant, c’est là que les nazis faisaient les appels et les sélections pour envoyer des centaines d’hommes et de femmes vers les camps de concentration. Aujourd’hui se dressent des dizaines de sculptures de chaises, en hommage à tous les habitants du Ghetto qui périrent ou durent laisser tous leurs effets personnels ici. Il existe autour de la place quelques restaurants et autres bars à laits qui, le temps d’un repas, vous feront en partie oublier le triste passé de Podgorze.

 

Les immeubles très "staliniens" du quartier de Nowa Huta, à Cracovie
Les immeubles très “staliniens” du quartier de Nowa Huta, à Cracovie

5. Nowa Huta

Autre quartier, autre histoire. Plus contemporaine mais pas forcément plus réjouissante. La Pologne a, jusqu’à la fin du XXe siècle, été sous l’influence (voire plus…) de l’ex-URSS. Nowa Huta était auparavant un tout petit hameau. Transformé en quelques années par le communisme en quartier “modèle” voulu par Staline.

Larges avenues, bâtiments identiques et alignés, usines, friches, statues… Nowa Huta ne vous sera que peu conseillé, tant le charme austère peut ne pas opérer. Surtout après avoir vu le centre-ville bourgeois et soigné de Cracovie. J’ai pris le parti de m’y rendre en tramway (LE moyen de locomtion à Cracovie). L’aller-retour et quelques kilomètres de marche ne vous prendront que 2h et vous aurez un aperçu de ce “retour vers le… passé” à la sauce communiste.

 

Quelques adresses à découvrir pour manger, boire un verre et profiter de vos moments à Cracovie. Elles sont représentées en bleu sur la carte.

1. Le Smak, un bar à lait pas cher, typiquement polonais et délicieux ! J’ai mangé ici 2 fois, et c’était parfait !

2. Le Chlopskie Jadlo, un restaurant “montagnard” en plein milieu de Cracovie. Spécialités allemandes, autrichiennes et polonaises (dont de succulentes Pierogi). Je vous conseille les planches, pas chères, avec un large choix. Vous n’aurez plus faim à la sortie !

3. L’Ulica Krkodyli Pub & Cafe, une chouette adresse dans le quartier juif, pour un petit déjeuner “so british”.

4. Le Duffy’s Irish Bar pour boire un verre le soir.

5. Le Gospoda Koko, une institution pour la jeunesse de Cracovie les soirs et week-end. Une “cantine” améliorée, avec de bons plats et des bières pas chères.

This entry was posted in Cracovie et la Petite Pologne, Destination - Pologne, Europe, Voyages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *